Comment revendre ses places de concerts et événements sportifs?

3 juillet 2016

La revente de places de concerts et événements sportifs est un business juteux mais risqué!

Qui n’a jamais rêvé d’assister à un concert de Madonna ou à un match de Ligue des Champions? A vrai dire, tout le monde aime assister à des concerts, à des rencontres sportives mais acheter des billets est un parcours du combattant.

Il faut dire que les places pour les grands événements que ce soient musicaux ou sportifs sont très prisées et s’arrachent en quelques heures et parfois quelques minutes. Par exemple, Mylène Farmer a réussi a remplir l’équivalent du Stade de France en moins de 3 minutes.

Toutes les personnes qui achètent des billets pour ces événements n’y assisteront pas forcément. Et pour cause! La revente de places et billets sur internet est un business extrêmement lucratif pour les vendeurs.

billetterie

Prenons un exemple:

Pour un match du PSG en Ligue des Champions, la billetterie officielle propose des billets à partir d’une cinquantaine d’euros environ. Mais puisque tout le monde ne pourra pas être servi, d’autres acheteurs motivés essayeront de trouver des places ailleurs mais à des prix prohibitifs!

Les heureux détenteurs de places du PSG pourront les revendre bien plus chères que leur prix d’achat sur les plateformes de revente comme Viagogo, Zepass ou encore Passetonbillet. L’année dernière, des places qui étaient en vente sur le site du PSG pour le match PSG-FC Barcelone à 80 euros, ont vu leur prix exploser pour atteindre plus de 2000 euros sur ces plateformes! Non, vous ne rêvez pas, je parle bien d’une plus-value de 1920 euros rien que pour une place. Certains revendeurs peuvent gagner gros en revendant leurs billets en toute simplicité mais en toute illégalité…

En effet, il faut être extrêmement prudent car il est, en théorie, interdit de revendre des places plus cher que le prix d’achat. En effet, si vous faites un bénéfice, vous avez l’obligation de le déclarer (cf: La loi applicable du 27 juin 1919 intitulée « Loi portant répression du trafic des billets de théâtre » autorise la revente de billets subventionnés à la condition de ne pas les céder à un prix supérieur à leur prix d’achat initial.)

Pour l’heure, les revendeurs de places ont encore de beaux jours devant eux même si les choses commencent à bouger. En effet, les billets pour les grands événements à l’image de l’Euro 2016 deviennent nominatifs. Il faut prouver son identité pour pourvoir accéder aux matchs. La vente de billets nominatifs est en plein développement et d’ici quelques mois, il sera très difficile de revendre via ces plateformes.

En résumé, faire du commerce de places de foot ou autres, c’est parfois très rémunérateur mais c’est interdit si on fait un bénéfice.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *